Témoignages PDF Imprimer Envoyer

Antony Grandis - stagiaire 06 - 08/2008               

« HSF : une expérience hors du commun »

 anthony Déjà trois mois se sont écoulés, et pourtant je me rappelle comme si c’était hier le moment où je passais la porte des locaux d’hsf pour la première fois. L’heure de mon bilan a donc déjà sonné.
Le stage de trois mois que j’ai effectué au sein d’HSF vient clore ma deuxième année de master de droit public dispensée par l’université de Savoie de Chambéry. Les thèmes étudiés ont été divers et variés et l’expérience s’est révélée très enrichissante pour moi.
C’était la première fois que je travaillais au sein d’une association. Cette expérience s’est avérée très riche au plan professionnel comme personnel. Les bénévoles et permanents que j’ai rencontrés m’ont impressionné par leur dévouement et leur professionnalisme. Ce sont certainement ces raisons qui expliquent la réussite des projets qui sont menés. Enfin, même si j’étais déjà sensibilisé aux difficultés rencontrées dans les pays du sud, hsf m’a convaincu que les actions de solidarité menées par les pays développés n’étaient pas seulement utiles mais qu’elles apparaissaient également comme indispensables à la survie des populations aidées.


Valloire solidarité Partage (VSP)

"Notre jeune association a été créée en septembre 2009 dans le but d'aider les populations défavorisées à concrétiser leurs projets. Notre premier défi : aider les habitants de deux douars du Haut-Atlas marocain, dans la commune de Tabant à réaliser des aménagements donnant accès à l'eau potable et à l'assainissement dans toutes leurs maisons. Sur les conseils de Pays de Savoie Solidaires et après avoir consulter le site d'HSF, nous avons contacté cette dernière qui s'est interessée à notre projet. La mission que nous avons réalisée ensemble s'est révélée utile pour tous. Après une phase d'adaptation pour tous les partenaires de la mission, le rôle de chacun s'est clarifié au fil des jours. Le binôme Maurice Bolze (chef de projet bénévole) et Mylène Contini (chargée de projets HSF) s'est avéré très complémentaire. Ils ont su conquérir par leurs connaissances et leurs compétences en la matière et leur capacité à évaluer la situation, la confiance des Marocains. Ces derniers ont alors cherché à rassembler le plus de renseignements utiles à la mission en sentant qu'ils avaient trouvé les bons interlocuteurs et que leur projet semblait enfin se concrétiser. Les deux représentantes de VSP ont pu, grâce à leur mission, se rendre compte qu'elles avaient fait le bon choix en choisissant de collaborer avec HSF et de ce fait, rassurer les membres de VSP et la commune de Valloire. En se rendant sur place, les liens amicaux se sont renforcés !"

Alberte Retornaz
trésorière VSP


Les techniciens du Solaire 

 

Etre partenaire de HSF, c’est tout d’abord pour nous un acte volontaire d’être une entreprise responsable qui s’inscrit totalement dans une logique de développement durable.

Pour nous le développement durable s’appuie sur 3 points clefs :

  • Le respect  de notre environnement écologique : Le choix de notre activité directement liée au secteur de l’environnement s’inscrit dans ce cadre.
  • Le maintien d’une activité économique locale qui puisse offrir des perspectives d’emploi et une contribution au développement social européen : le choix de nos produits s’inscrit dans cette logique.
  • Le soutien aux populations des pays en difficulté afin de contribuer à leur développement local et ainsi participer à l’équilibre de leur pays.

Le choix d’HSF s’inscrit dans cette logique puisqu’elle contribue à la mise en œuvre d’ouvrages liés à l’élément le plus précieux pour le développement : L’accès à l’eau.

C’est  à l’initiative d’un des salariés des « Techniciens du Solaire » que le partenariat avec HSF a démarré et la direction de l’entreprise a immédiatement accepté ce challenge en reversant à HSF une participation sur chaque solution vendue par l’entreprise.

Convaincu que notre approche est avant-gardiste, nous avons fait le choix de ne pas  communiquer ouvertement  sur ce partenariat mais nous tirons une très grande satisfaction de participer simplement à notre niveau, avec une association sérieuse et engagée, à ce que nous croyions être l’une des clefs du développement durable.


Jessica Benoit - Stagiaire 2009-2010       

 

J’ai réalisé un stage au sein d’Hydraulique Sans Frontières dans le cadre de mes études en école de commerce. Deux missions m’ont été confiées : le renforcement de la politique de mécénat et l’organisation du Printemps de l’Eau, une semaine de sensibilisations aux problématiques mondiales de l’eau.

J’ai énormément apprécié d’être impliquée dans la prise de décisions. Le fait qu’HSF soit une petite structure m’a permis de ne pas être une simple stagiaire, mais plutôt d’être considérée comme une collaboratrice à part entière.

Ceci fut extrêmement valorisant et motivant pour la poursuite de mon apprentissage professionnel. J’ai également apprécié de combiner travail en autonomie et travail en équipe. J’avais en effet carte blanche dans l’organisation de mes tâches tout en étant jamais complètement seule sur un dossier.

Cette expérience professionnelle s’est avérée riche en enseignements, tant sur le plan professionnel que sur le plan personnel. Ces quatre mois m’ont permis de réellement comprendre le monde du travail en ONG, de cerner ses enjeux et de découvrir ses réalités. Pour moi, une association est une entreprise comprenant un volet social plus marqué. Je suis persuadée que ce stage m’a ouvert de nouvelles portes. Le marché du travail dans le secteur des ONG est de plus en plus large aussi bien en France qu’à l’étranger. Etre susceptible de travailler en association ou en entreprise m’offre tout simplement deux fois plus d’opportunités de carrière.

L’équipe de salariés ainsi que les bénévoles actifs m’ont réservé un accueil extrêmement chaleureux. L’ambiance de travail agréable et la motivation des acteurs impliqués m’ont permis de m’épanouir dans ma mission.


Jean-Yves Dubié - adhérent et engagé bénévole

 jyd Nos engagements sont souvent le résultat de nos histoires personnelles : nous sommes à un instant donné témoins d’une situation, d’une demande qui, si elle correspond à nos attentes, à nos charismes, à notre idéal de vie, peut prendre corps et nous entrainer. Tel a été mon cas pour HSF : J’ai travaillé en tant que géologue aux côtés de Brice Wong sur des projets d’aménagements hydro-électriques, principalement en Chine. Lorsque Brice a créé HSF, il a bien essayé à plusieurs reprises de m’enrôler dans ses équipes de projet, mais mon manque de disponibilité me l’avait alors interdit.
Une fois libéré de mes obligations professionnelles, c’est tout naturellement que je me suis tourné vers HSF : à la fois parce-que je pensais que le but poursuivi était sain et tout à fait soutenable, mais aussi parce-que je pensais que, dans cette cause, mes compétences et mon expérience pouvaient être valorisées.

Un peu isolé dans cette Provence éloignée du siège de l’association, je me suis vite retrouvé un peu malgré moi à la tête d’un embryon d’antenne devenu en 2004 HSF-Méditerranée. La conduite de plusieurs projets ainsi que le pilotage de l’équipe d’HSF-Méditerranée m’ont occupé parfois plus que je ne l’avais envisagé initialement. Actuellement, je suis toujours membre du Bureau de cette antenne et poursuit le pilotage de petits projets dans le Sud marocain.

Un regard en arrière sur cet engagement :

  • une satisfaction : celle d’apporter ma pierre à un développement des populations du Sud qui m’apparaît de plus en plus nécessaire à l’équilibre du monde,
  • des regrets : celui de n’utiliser que partiellement mes compétences ; le bon sens s’avère, le plus souvent, l’outil le plus utile dans nos missions,
  • une certaine frustration au regard des résultats obtenus pour l’effort déployé,
  • des joies : en étant par exemple le témoin privilégié de l’arrivée de l’eau au cœur de villages isolés,
  • beaucoup de liens d’amitié développés lors de missions où l’on donne, mais où l’on reçoit beaucoup.
 
Hydraulique Sans Frontières, Réalisation Gilles Bogo, Françoise Mascaro, Xavier Picquerey