Projet Ourika PDF Imprimer Envoyer


MAROC – Vallée de l’Ourika
Adduction en eau potable et irrigation de quatre villages (Izzouggaghène, Chiker, Timguist, Anemiter) pour un total de 1000 habitants.

La haute vallée de l’Ourika se situe dans une zone d’extrême pauvreté selon les critères du PNUD. Les quatre villages se situent de 4 à 8 heures de mules de Setti Fatma. Ils n’ont pas d’électricité (travaux d’électrification commencés à l’été 2008). Les besoins en termes d’adduction d’eau potable et d’amélioration des systèmes d’irrigation sont des besoins prioritaires pour développer les villages. Ce projet permettra aux habitants de rester au village, et, en supprimant pratiquement la corvée d’eau, les jeunes filles iront à l’école et les femmes se consacreront aux activités artisanales (tissage, tapis, etc.), qui contribuent au développement économique.

Le projet est phasé en deux tranches. La première phase concerne les villages Izzouggaghène et Anemiter. Une mission de mise au point a eu lieu en mars 2010 et a permis d’obtenir les garanties et accords nécessaires au démarrage des travaux qui a eu lieu effectivement début mai. Le projet est caractérisé par des conditions difficiles : altitude de plus de 2000 m avec des accès difficiles, pente des versants importantes, terrains rocheux, traversées d’oueds aux crues dévastatrices, etc.

Quatre membres d’HSF Méditerranée se sont relayés sur place pour assurer la direction des travaux qui se sont terminés le 14 juillet.

 
Hydraulique Sans Frontières, Réalisation Gilles Bogo, Françoise Mascaro, Xavier Picquerey